spielerdorf

Aller en bas

spielerdorf Empty spielerdorf

Message par Guillaume le Ven 21 Sep - 14:46

ici vous posterez un résumé de la campagne des principautés 
(pour faire transiter les infos entre les équipes)

avec un mois entre chaque partie il est essentiel que les infos soient facilement accessibles
ça peut prendre la forme que vous voulez, du super schématique  (ex :lieu X parler à Y,- > lieu Z ,tuer monstre W)
au résumé type journal intime du perso

Guillaume
Super Membre actif
Super Membre actif

Messages : 193
Date d'inscription : 17/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

spielerdorf Empty Re: spielerdorf

Message par Sezni le Dim 23 Sep - 18:29

Gabriele Wolf




spielerdorf Gabrie10
Gabriele est une mercenaire d'une vingtaine d'années et si son accent du Reikland trahit ses origines impériales, il y a fort à parier au vu de son teint mat qu'un ou deux ancêtres plus méridionaux se cachent dans sa généalogie. Vêtue en guerrière, elle se déplace rarement sans une arme au côté, ne se souciant guère d'attirer ainsi l'attention.

Arrivée à Spielerdorf il y a quelques semaines, elle y escortait des fermiers qui se sont établis non loin du bastion. Sa présence n'était cependant pas un pur hasard, puisqu'elle y a retrouvé son frère Heinrich et sa belle-sœur Olga. Si on en croit les rumeurs, les retrouvailles ne furent pas faciles, mais Gabriele s'installa néanmoins chez le couple pendant quelques jours avant de se trouver un toit près du deuxième mur d'enceinte.

Jusque là, ses interactions avec les autres aventuriers présents à Spielerdorf ont mis en lumière un esprit résolument pratique, accompagné d'une saine dose de sarcasme et de réalisme. Elle ne semble porter d'inimitié à personne et respecte tant l'expérience martiale des plus aguerris d'entre eux que les compétences singulières des plus érudits. Si Vien s'est attiré plus de piques que les autres (réunis), la jeune femme n'a probablement aucune dent contre lui.

Au combat, Gabriele met à profit ses années de campagne, adoptant un style prudent et efficace. Elle sait se battre en formation et saisir les opportunités qui se présentent à elle. La survie du groupe et l'élimination rapide de l'ennemi sont sa priorité, loin devant des considérations telles que la fierté ou l'honneur.
Gabriele a écrit:

L'ombre de la guerre

Les dernières rumeurs étaient arrivées des provinces voisines et se voiler la face n'était plus une option : elles étaient mauvaises. Unilatéralement mauvaises. Mais ce n'était qu'un aperçu de la montagne d'emmerdes qui se profilait à l'horizon et, assise à une table chez Agnetha, Gabriele ne se doutait pas de la tournure qu'allait prendre la journée.

Apprenant les rumeurs, Olga était venue la trouver : "Vu qu'tu as fait la guerre, tu devrais pouvoir les aider, non ?" Se découvrir une belle-soeur n'avait pas été une partie de plaisir... Heinrich était gamin quand le culte de Shallya l'avait recueilli. Elle n'était guère plus âgée et ils ne s'étaient pas revus depuis. Il avait dorénavant une femme et deux, non trois mouflets. Gabriele, qui ne se sentait pas vraiment l'âme d'une tante, replongea son regard dans son hydromel pour écouter les autres aventuriers résidant au village. Pris entre le marteau et l'enclume, ils allaient devoir apprendre à connaître le terrain s'ils voulaient le défendre contre les prétentions des frères Delangre.

Des ruines verdoyantes

Une rondache nehekharéenne ! De tous les magasins pourris de toutes les principauté frontalières, il fallait que ce soit celui de Spielerdorf qui n'ait en stock qu'une antique rondache qui puait la malédiction et la nécromancie à cent lieues à la ronde. Un frisson parcourut l'échine de la jeune femme, tandis qu'elle contemplait le sang d'orc et de snotling qui s'écoulait sur le bouclier. Les sous-sols du bastion étaient habités et une bonne nouvelle n'allant jamais seule, l'ichor immonde des peaux-vertes avait révélé des caractères cunéiformes de mauvais augure. Il allait falloir surveiller ces ruines naines et trouver quelqu'un capable de déchiffrer cet alphabet millénaire. Gabriele soupira : à quoi bon éviter les ennuis s'ils finissent toujours par vous tomber dessus...

Dans le noir

Gabriele poussa la porte de sa cahute, qui se referma en grinçant. Les chants et les discussion de la taverne d'Agnetha s'étaient tus depuis longtemps, le village semblait avoir retrouvé un semblant de quiétude. Seuls quelques gardes veillaient au grain ça et là. Les épaules engourdies, la jeune femme défit sa ceinture et posa son épée contre son lit, avant d'ôter son armure de mailles. Elle puait le renfermé, l'orc et le sang. Même le grand air n'avait pas dissipé l'odeur rance qui avait imprégné jusqu'à ses vêtements lors de l'expédition. Demain, il faudrait nettoyer. Aiguiser. Recoudre. La vie d'un mercenaire dépendait de ses armes et de son armure, les négliger était un luxe qu'elle ne pouvait pas se permettre. Ici moins qu'ailleurs. Les principautés frontalières n'épargnaient personne, mais les oisifs y passaient parmi les premiers. Glissant sa dague dans le matelas de paille troué, elle se laissa tomber sur le lit et plongea son regard dans les ténèbres au plafond. Une araignée tissait patiemment sa toile entre deux madriers. Elle en avait assez de fuir.

Sezni
Membre actif
Membre actif

Messages : 35
Date d'inscription : 08/09/2018
Age : 32
Localisation : Mercuès

Revenir en haut Aller en bas

spielerdorf Empty Re: spielerdorf

Message par Akadoc le Sam 20 Oct - 12:40

Résumé de la partie du 20/10:

N=nord S=sud E=est O=ouest

Arrivée de réfugiés du mercenaire fou (seigneur Alden, SO de la carte)
-Falco: sergent d'armes
-Gilbert, maitre briquetier
+ son équipe d'ouvrier
+ sa femme Kreg Hild
-Un (ex?) initié de Shallya (qui est avec nous).

Arrivée d'un artisan nain (jardinier) : PJ Laurène.

Infos:

Dans le souterrain nain:
-sur la porte de la fonderie "maggirnson"
-Fonderie vieille de plusieurs milliers d'années (guerre contre les elfes)
-Les nains viennent des montagnes. Ils ont dévié leur sape à cause de "l'arbre monde", et de créatures pesteuses.
-Les peaux vertes se réinstallent. Mais on a enfumé les souterrains.

Tochakat est le nom d'un monstre qui a attaqué le temple de Shallya au N. Il y est emprisonné. Les Shalléennes ont reconstruit un monastère dans les montagnes à l'E.
Mais se sont fait capturer par les esclavagistes il y a 3 ans. Seule rescapée: notre compagnon.

Une bestiole volante rode dans les montagnes. phonétiquement elle s'appelle: "Jukebox?"
volante. énorme. Peut transporter des vaches.
Et n'attaque pas ce qui est jaune ou noir (porter du jaune ou du noir quand on va dans les montagnes).

Marais: parler à Klarmens:
-territoire mangedesbriques coin SE des marais.
-Cercle de pierres au S de nous: gardien de pierre.

Actions:

-Falco déblaie l'ancienne route des nains (éboulis à côté de la fonderie): ce passage mène à un grand port nain.
-On va chercher les Shalléennes chez les esclavagistes avec l'initié de Shallya.

_________________
Dans chaque vieux, il y a un jeune qui se demande ce qu'il s'est passé.
                                                                                                                                    Terry Pratchett
Akadoc
Akadoc
Maître Posteur Enflammé
Maître Posteur Enflammé

Messages : 448
Date d'inscription : 05/03/2013
Age : 41
Localisation : Le Montat

Revenir en haut Aller en bas

spielerdorf Empty Re: spielerdorf

Message par Rylan le Sam 20 Oct - 18:22

J'adore ! (pouvez supprimé ce message lol)

(Sezni, t'écris bien ;D )
(Alexi, merci bien utile le récap pour l'équipe 2 ^^)

_________________
Paysan lvl 3
Rylan
Rylan
Maître Posteur Enflammé
Maître Posteur Enflammé

Messages : 318
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 29
Localisation : Cahors

Revenir en haut Aller en bas

spielerdorf Empty Re: spielerdorf

Message par Sezni le Dim 21 Oct - 14:26

Gabriele a écrit:
Regrets éternels

Gabriele s'était toujours promis d'apprendre un jour ses lettres. Un jour, entre deux campagnes, elle demanderait au chirurgien, ou bien au scribe dont Siegfried s'était attaché les services. Mais les années s'étaient écoulées, le chirurgien était mort, sa route et celle de Siegfried s'étaient séparées. Assise à une table du Cul-Sec, à Spielerdorf, la jeune femme observait avec impuissance les grands gestes de Wilma et maudissait sa propre ignorance. Un vœu de silence ! L'ancienne nonne de Shallya avait des informations sur cette foutue rondache et elle avait fait vœu de silence ! Ravalant sa frustration, Gabriele se concentra de nouveau sur la femme au crâne rasé qui lui faisait face.

Il suffira d'un signe

Une nouvelle balafre... Assise par terre, adossée au puits de Spielerdorf, l'ex-mercenaire regardait Wilma retirer délicatement les éclats de silex de son bras droit. Repenser au combat dans les souterrains lui tira une grimace : finir embrochée par un javelot gobelin n'était pas vraiment une mort digne. Ces saletés étaient aussi vicieuses que les orcs étaient brutaux...  Bref, les peaux-vertes étaient de retour, mais les nouveaux arrivants allaient pouvoir se rendre utiles. Falco pour gérer les souterrains et la milice, Gilbert pour la construction avec ses briques. Et Wilma... Trois jours, avait-elle mimé. Elle logerait chez elle et resterait trois jours pour soigner son bras. Trois jour pour mieux la connaître, gagner sa confiance, l'amener à parler de son monastère et apprendre cette foutue langue des signes.

Trolls et fromages

Trempée et grelottante sur son cheval, Gabriele observait ses camarades tandis qu'ils progressaient péniblement dans l'aube blafarde sur un sentier de montagne. Toute cette expédition, tous ces risques... Tout cela pour récupérer quelques vieux bouquins, une relique de Shallya et, par une chance incroyable, une épée de naissance bretonienne, qu'elle avait glissée dans ses fontes. Pas de réponse claire au sujet de la rondache. Pas de trace des autres nonnes, capturées par les esclavagistes il y a trois ans. Pas de solution miracle au problème posé par les frères Delangre.

Et pourtant, elle se sentait prête à affronter le monde entier. Son regard dériva sur Wilma et elle la revit faire volte-face dans les marais, prête à affronter un troll de plus de trois mètres avec son épée en bois pour qu'ils aient une chance de fuir. Depuis son arrivée, la pénitente avait été une présence constante à leurs côtés. A ses côtés. Leur avait-elle porté chance ? Ou bien y avait-il quelque chose de plus singulier, au-delà des apparences, chez cette femme incapable de se pardonner ? Bercée par le pas régulier du cheval, Gabriele se surprit à laisser vagabonder ses pensées vers autre chose que sa propre survie, pour la première fois depuis longtemps.

Parler à Gabriele... morceaux choisis

"Il faudra se méfier de Krieghild, la femme de Gilbert. On l'entend venir à vingt mètres tant ses dents rayent le plancher."

"C'est la magie de Shallya qui retient Tochacaf prisonnier dans l'antique monastère des montagnes. N'y allez pas, c'est un monstre assoiffé de sang. On a déjà assez d'emmerdes."

"Ce serait pas mal si on se trouvait un ingénieur. Imaginez la gueule des Delangre si on mettait un trébuchet ici et une baliste là. BIM, en plein dans la tronche !"

"Si vous voyez une marée d'énormes crapauds, dans les marais, COURREZ ! Pas à cause des crapauds, hein, mais je ne pense pas que vous vouliez rencontrer le troll qui leur a collé la trouille."


(merci Rylan)

HRP : Pot commun:
Il restait à la fin de l'aventure 80 xp dans le pot commun du groupe du vendredi.

Le pot commun de la toute première partie (avant la division en 2 groupes) comptait me semble-t-il 140 xp qui n'ont pas été dépensés. Choisir à 12 comment les investir étant probablement une tâche fastidieuse, je vous propose de les répartir équitablement entre les 2 groupes, soit 70 xp pour chaque groupe.

Sezni
Membre actif
Membre actif

Messages : 35
Date d'inscription : 08/09/2018
Age : 32
Localisation : Mercuès

Revenir en haut Aller en bas

spielerdorf Empty Re: spielerdorf

Message par Rylan le Mar 23 Oct - 10:31

" Bon t'écris ce que je dis ok, Sire Eric l'apothicaire ? (Livio)

Yosh ! c'est moi Trival Borchamp, le frère de Félix (Alex) l'éleveur de vache vous savez ?! Bon je veux commencer un mémoire de fermier mais je ne sais pas écrire, d'où le pourquoi que c'est toi qui écris ahah

Bref, c'était l'autre jour, on revenait de la traite du matin avec le fréro, on est allé boire un petit coup comme d'hab ! Bin on boit tranquille et tu vois pas qu'un elfe ce pointe ! ouais un elfe, Fin (Fadi) qu'il s'appelle  ! Et non ça a pas d'oreilles d'âne c'est de la connerie, m'enfin qui pourrait croire ça voyons ahah

Bref, c'est à partir de là que c'est partis en couille j'ai pas compris si c'est lié, mais dans la foulé l'apiculteur ce pointe à bout de souffle et déclare que les marchands d'hommes ont volé ça famille, sa femme et sa fille et c'est par là dans les montagnes pour plus de précision.

Bref, on réuni un groupe dont l'elfe, et franchement il se mêle de tout celui là, mais bon j'ai découvert par la suite qu'il est drôle quand il ne maudit pas la moitié de la création avec les noms interdits, je vous racontes pas le nombre de mollards qu'on a du cracher mon frère et moi pour conjurer le mauvais œil !
Bref, le groupe voulait s'équiper chez Bertrand mais j'ai laissé échapper que c'était un enculé car il était trop cher, du coup tout le monde m'en a voulu, mais c'est la pure vérité, c'est un gros... bref

Du coup on est parti vers les montagnes, le marais c'était plein de moustiques et ça pu toujours autant, le désert y a un cimetière de bestioles, y avait beaucoup d'ossements de vaches et c'est une créature ailé qui ressemble à rien qui jette ça là, on l'a trouvé grâce à Berni mon chien ce petit coin rempli d'os héhé
La créature qui vole à une tête de serpent deux pattes avant et une grosse patte à l'arrière, des écailles, des griffes mais je ne l'ai peut être pas bien vue...

Bref en gros on est arrivé chez l'apiculteur après 3 jours de marches. De là on a pister les esclavagistes ( t'as vue je parle bien Eric hein ? on est pas tous des bouseux comme tu dis héhé) jusqu’à leur camps.


Là ! bin on a pas fait dans la dentelle ils étaient des dizaines voir des centaines c'est ça Eric ? Ah non 8 environs, bah ok 8 en gros dont un chef, bin on leur a montré de quel bois on se chauffe, nous, à Spielerdorf !

Les flèches ont plu et le fer a sonné, un véritable jugement divin !
Je t'ai pris le chef par son futal alors qu'il s'en prenait au grand frère et je l'ai jeter au sol à moitié à poil et un apothicaire en furie c'est jeter sur lui pour le maitrisé, aha c'était de la bonne bagarre !
Bref on a sauvé tout le monde avant qu'un con de bandit fasse bruler les cages avec les braves gens et on est vite parti avant que les cavaliers bandits qui était absent ne reviennent.

L'elfe a signalé aussi qu'un groupe d'orcs esclavagistes était aussi en train de venir au camp, bref on est vite parti en passant par les montagnes avec la famille de l'apiculteur comme guide.

Après 3 jours de marches cette fois on est rentré en héro !
Bref, je vais peut être arrêter l'élevage d'âne et prendre les armes y a l'air d'avoir besoin ces temps ci...

Fermiers LIBRE ! Spielerdorf INDEPENDANT !!!!! "



PS:
         Fin l'elfe, il cherchait le seigneur VIEN à peine arrivé, enfin je cite "le seigneur à la corne jaune",  il se croit tout permis je vous le dit !

Et c'est pas tout voilà que la jardinière d'Eric à coté de là ou il dors se met à pousser des plantes hors saison ! ça sent la magie ou je m'y connais pas, je vous le dit ! je vais vous l'éduquer le Fin, car il semble que le casque en acier ne fonctionne pas sur lui, en plus il nous l'avait dit que le métal n’arrêtai pas ça magie ! Si il fait cailler le lait des vaches il va mettre en pétard le Félix où je ne m'y connais pas !

_________________
Paysan lvl 3
Rylan
Rylan
Maître Posteur Enflammé
Maître Posteur Enflammé

Messages : 318
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 29
Localisation : Cahors

Revenir en haut Aller en bas

spielerdorf Empty Re: spielerdorf

Message par Rylan le Lun 26 Nov - 18:29

" Bon je vais être bref, les pigeons ça ne transportent pas des hectares de papiers !

Yosh ! c'est moi Trival Borchamp ! Alors..., j'allais boire mon hydromel du matin avec... merde court j'ai dit, donc y a un mec tout coloré qui se pointe aux portes de la ville avec un drapeau blanc et qui  se fait allumé... oui par l'elfe et le chasseur... oui normal et la encore l'elfe il avait pas peur.
Bref ouais il c'est fait criblé comme à l'entrainement car il a dit en gros : " mon bouffon de roi fou vous demande de brûlez votre bourgade pour son annif, ou un truc comme ça, j'avais déjà attaqué ma chopine.
Bref y a un gus de l'équipe qui à trouvé son escorte un peu plus loin, une compagnie de mercenaire ( le chant du signe, ou mauvais signe ou signe là, ou juste signe bref).
Du coup avec le frangin on s'est mis à faire un GRAND PLAN, le meilleur, le plus audacieux, à base de troll à leur amener dans la tronche pour pas faire de témoin pendant que les autres membres du groupes les distraillait en leur faisant des ronds de jambes, des danses du ventre, des beaux discours, et leur fasse boires des trucs pourrit.

Bref ça a foirer.
L'elfe à eu peur...
... Oui, peur...de leur ogre et a fait un tir précoce ce qu'il ne lui a pas vraiment plus à ce qu'on m'a dit... Oui, à ce qu'on m'a dit, parce que pendant ce temps là on se faisait courser par un troll véner à travers tout le marais.
Du coup quand on est arrivé avec ce dernier ils étaient déjà tous ligoté les bouseux. ( Oui Eric écrit, tu es un bouseux aussi oui oui)


Par conséquent, comme le Félix et moi on est des grands acteurs subtile et vif d'esprit, ni une ni deux on a haché subtilement le troll avec nos nouveaux amis de la compagnie du signe.

Bref, je vous passe le talent, la comédie et le négoce de génie, on les a mis dans notre poches en leur offrant seulement 15 fermes et 15 autres bâtiments de Spie pour que leur compagnie s'installe avec nous. Et bim ! dans ta tronche bouffon de roi !

Voilà ! Du coup avec le seigneur Viens et la compagnie on est partie signer des papiers et chopper le reste de la compagnie ( soit 30 mercenaires environs sans compter les familles) à la capitale du roi fou.

Hélas, comme on est pas des génies dans la cartographie, on a pas compris que la tête de mort au niveau du marais sur la carte trouvé sur feu l’émissaire royale, c'était pas une bonne idée... bref y a des geysers de vapeur d'eau brûlante qui sortent du sol dans toute la zone, c'est mort et désolation, on c'est fait VRAIMENT CRA-MER LA GUEULE, PAS-SEZ JA-MAIS PAR LAAAAA !!!!

Aussi, on est arrivée à un des villages de cette dite carte (Kaindin Nion son petit nom) et grosso modo c'est des adeptes d'un dieu elfe qui aime la baston et faire saigner, de ce que j'ai compris. Mon analyse personnelle : c'est des gens bizarre mais sympa, c'est bon enfant mais bizarre.
On a participé à un rituel saisonnier à base de baston à coup de dague et de déambulation nocturne en slip.
Rorgard notre nouveau pote Orgre à presque faillit tuer leur grand prêtre de "KaylaMainChatKayne" lors du dernier acte, mais apparemment ils ne sont pas rancunier, ils étaient tous content de lui... moi je ne juge jamais les cultures, jamais...
Après ce village est intéressant y a des ressources qu'on pourrait échanger, par exemple Eric est aux anges ils ont plein d'herbes dans leurs jardinières et ça vaut un max il m'a dit, moi j'ai vue beaucoup de teintures et du cuirs. Ils ont un Armurier spécialisé dans le cuir très réputé apparemment. Bref, j'ouvrirais peut être une route commerciale un jour !

Bon, Gustave (chef, soigneur, joueur d'épée), Rorgard (ogre), Dieter (espion, arbalétrier) et André(soldat), les gars du signe quoi, disent qu'on est bientôt arrivé à la ville du Roi, du coup faut que t’arrêtes d'écrire quoi.

Non ! Si ! Au retour, NORMALEMENT, on passera par la briqueterie pour récup' du matos pour Gilbert, et au passage on chassera surement le bourreau du roi fou qui s'y est installé pour faire brûler des gens dans le four. Mais on fera ça avec des flèches car je touche pas à ça, ça porte la poisse les bourreau ! ERK !

Voilà ! PS : Ne faites jamais peur à un elfe, ils tirent des flèches réflexes ! Ah et la vapeur d'eau chaude qui brillent la nuit ça brûles... beaucoup... oui beaucoup...

SPIELERDORF INDEPENDANT !!!!! "

_________________
Paysan lvl 3
Rylan
Rylan
Maître Posteur Enflammé
Maître Posteur Enflammé

Messages : 318
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 29
Localisation : Cahors

Revenir en haut Aller en bas

spielerdorf Empty Re: spielerdorf

Message par Sezni le Lun 26 Nov - 22:31

Gabriele a écrit:
Wesh cousin

Quelque part, Gabriele se sentait flouée... Impossible de ramener les chevaux pris aux esclavagistes par la route du monastère de Shallya. Trop abrupte. Les bêtes allaient devoir faire un sacré détour pour rejoindre les marais et Spielerdorf, et c'est Sylph qui avait été désigné pour cette tâche. Elle était donc redescendue avec les autres jusqu'à l'avant-poste Delangre - en robe, s'il vous plaît - et voilà que maintenant, leur route croisait celle du cousin de Joseph : Sylvestre, halfelin et saltimbanque de son état. Au bout du compte, elle avait troqué un ancien soldat aguerri, sa fidèle hallebarde et trois chevaux contre un bonimenteur de foire, ses couteaux et un chien savant. Joie.

Et voilà qu'il leur apprenait que Saskia, la prêtresse de Brac, était captive des Strigany qu'elle avait guidé à travers les marais et qu'ils l'exhibaient comme un monstre de foire.

Non, décidément, se dit Gabriele, elle n'y gagnait pas au change.

Il est des jours où Mange-les-briques s'en fout

Mais ce n'était pas aujourd'hui. Clemens les ramenait à Spielerdorf avec Sylvestre quand ils avaient croisé le cadavre d'un troll à moitié dévoré. A peine avaient-ils eu le temps de récupérer quelques morceaux intéressants que l'arrivée imminente de Mange-les-briques s'était faite sentir. Le troll géant n'aimait visiblement pas les pique-assiettes et la médiation de voisinage n'étant pas l'art le plus développé dans les environs, le petit groupe avait jugé plus sage de mettre les bouts. Pendant plusieurs heures, Gabriele avait frissonné en croyant apercevoir la silhouette titanesque de la créature à l'horizon, dans la brume.

En fin de compte, les quelques déprédations subies lors du voyage de retour furent du fait de quelques gobelins et d'un orc un peu plus armuré que la moyenne. Sylvestre avait reçu une vilaine blessure à la tête, avant de tomber de la barge de Yorgen. Gabriele grimaça en rependant à la quantité de grosses sangsues qu'il avait fallu enlever au halfelin. Au moins, les couches de métal et de cuir qui bardaient l'orc allaient pouvoir leur servir et elle réfléchissait déjà à comment équiper au mieux son petit groupe de combattants.

Elle est où la poulette ?

Il se disait à Spielerdorf qu'un des fermiers du coin, cherchant sa poule Dodette, avait demandé l'aide des aventuriers qui résidaient au village. Il se disait également qu'après une rapide enquête, ceux-ci s'étaient rendus dans une portion du mur d'enceinte dans laquelle il était coutume d'enterrer les défunts, et n'en étaient ressortis que quelques heures plus tard, pâles, fatigués, couverts de plumes et de sang.

Serrant son godet à deux mains, assise à une table du Cul-Sec, Gabriele dictait une lettre à Wilma. Les cauchemars viendraient bien assez vite et elle n'avait pas l'intention de les affronter seule ou sobre. La pénitente ayant élu résidence dans la baraque à côté de la sienne, la jeune femme réprima un soupir et vida consciencieusement son verre.

Parler à Gabriele... morceaux choisis

"Il y a des groupes d'orcs en maraude dans les marais, faites attention."

"Tu n'as rien à faire ? Parfait, tu vas aider Wilma à monter son oratoire. Discute pas et bouge de là !"

"Le prochain qui me parle de sa poule perdue, je le balance du haut des remparts."

HRP :
Le pot commun de la toute première partie a été, comme prévu, divisé en 2 : 70 xp pour chaque groupe.

Il restait à la fin de l'aventure 0 xp dans le pot commun du groupe du vendredi. Gourmands, va !

Sezni
Membre actif
Membre actif

Messages : 35
Date d'inscription : 08/09/2018
Age : 32
Localisation : Mercuès

Revenir en haut Aller en bas

spielerdorf Empty Re: spielerdorf

Message par Rylan le Dim 16 Déc - 15:45

" Yosh ! c'est moi Trival Borchamp !
Alors, j'ai 3 choses à dire tout d'abord !

1 Yeeeeh Oui c'est bien moi qui écrit ! trop bien, trop bien !

2 Cette semaine c'était clairement pas ma semaine ! Je me suis pris les pieds dans notre propre piège à loup, puis j'ai bouffer une dérouillé martiale et je me suis bouffé la mezzanine d'une grange sur la tronche. Tout ça en quelques jours ! Je vais arrêter les conneries et je vais ouvrir un commerce et faire des prix de merde comme Bertrand, et ça va pas trainer !

3 Eric nous à révélé un terrible secret, mais je ne peux pas l'écrire, c'est top confidentiel !

Bref, commençons ! Nous sommes arrvier à la ville du roi fou (Roi Alden pour les intimes) qui se nomme Sulter Roc, on a été accueillis par un garde trisomique qui surveillé des esclaves. Ce type était mauvais ne savait pas parler mais avait une force remarquable. C'était bizarre comme ambiance.
Une fois dans la ville qui est une ruine d'une cité Tiléenne  entourer d'un bidonville, nous avons compris qu'il y avait plusieurs compagnies de mercenaires qui contrôlaient différents quartiers de la ville.

Nous nous sommes fait repérer comme des assassins Kainites du village Kaindin Nion, de par nos dagues rituels. De là, on c'est fait embauché par une tenancière du Bordel la petite vérole ( Ilde) pour tuer un mercenaire qui ne payait pas ses dettes. Bref on l'a fait.

Puis deux gamins ont voulu qu'on tue le meurtrier de leur mère qui n'était d'autres que le triso, bref on l'a fait.
Embuscade, plusieurs volé de flèches pour le vil bougre, j'ai laissé ma dague dans le cadavre pour semé la zizanie et je me suis bouffer notre putain piège en voulant partir !!!!
Bon sang ! Comment ça a pu dégénéré à ce point, des renforts, des corps d'alarmes dans toute la ville, on a fui en catastrophe sous une pluie de flèches...
On a rejoins le lieu de RDV des Signes, la, Rodgard (l'ogre) à du nous pisser dessus pour couvrir nos odeurs car ils avaient lâché une meutes de féroces chiens de guerre qui sautaient sur tout ce qui bouge. L'horreur !

Bref, Gustave (le chef des signes), nous a dit que le reste de ça compagnies était à un village à l'Est, qui produisait du vin de mure et quelle devait escorter le convois jusqu'ici. Mais, il y avait aussi une deuxième compagnie avec le même objectifs, la compagnie du griffon.
Aussi, nous somme allez dans le village pour défoncer cette dîtes compagnie.

Hélas, nous nous séparâmes du Seigneur Viens, du chasseur Daniel, et de mon frère Félix qui partirent escorter les deux enfants qui nous suivent désormais.

 Une fois là bas.
La stratégie : J'ai régalé tout le monde à coup de vin et de tabacs drogues que m'avait filé Eric, dans la coopérative qui servait de taverne, pendant que les Signes tuer le reste à l'extérieur.
Bref, le temps que les Signes arrivent dans la pièce, ça a été un massacre. Eric à tuer leur chef d'une manière que je ne peux expliquer par écrit, je dirais simplement le coup de l'écureuil. Pendant ce temps Fin arrosé les mercenaires de flèches et moi je faisais ce que je pouvais...
Bref, je me suis bouffer leur champions, puis une mezzanines qui s’effondra lorsque Rodgar entra enfin et frappa le poteau de soutien. Quand à Fin il perdit son bras gauche en dessous du coude suite aux blessures de la bataille...

Bref, à l'heure ou j'écris ses lignes, nous sommes vivant, mal en point mais euphorique d'avoir survécu.

PS : Ne vous faites jamais uriner dessus par un Ogre... ça pique, ça pue...

SPIELERDORF INDEPENDANT !!!!!

_________________
Paysan lvl 3
Rylan
Rylan
Maître Posteur Enflammé
Maître Posteur Enflammé

Messages : 318
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 29
Localisation : Cahors

Revenir en haut Aller en bas

spielerdorf Empty Re: spielerdorf

Message par Sezni le Dim 20 Jan - 17:08

Avec du retard, voici le résumé non pas d'un mais de DEUX scénar' ! Accrochez-vous à vos chaussettes, les enfants.

Gabriele a écrit:
Vieux maux tard que jamais

Cela faisait maintenant peu ou prou une semaine que Saskia avait été enlevée et la petite troupe s'apprêtait enfin à voler à son secours. Sylvestre avait profité d'un peu de repos pour convaincre on ne savait trop qui à Spielerdorf de lui confectionner une armure avec les trophées prélevés sur Dodette. Le halfelin ressemblait désormais à un enfant costumé en poulet, ce qui aurait pu prêter à rire s'il n'arborait les griffes également récupérées sur la créature de cauchemar. En quittant Spielerdorf, Gabriele se sentait partagée entre le rire nerveux et le malaise.

Fort heureusement, la faible fréquentation des abords de la forêt soyeuse avait largement épargné les traces du chariot des Strigany et les suivre n'avait rien de compliqué. Les longs voiles et filaments blancs pendus aux arbres et qui s'agitaient au gré des vents, en revanche, ne présageaient rien de bon. Hélas, ce pressentiment partagé par tous s'était avéré exact et Gabriele se rappela avec aigreur combien elle détestait parfois avoir raison. Yorgen avait bien failli disparaître au-delà de l'orée du bois, tracté par un long fil de soie collant et n'avait dû son salut qu'à un tronc providentiel. S'y cramponnant de toutes ses forces, il n'avait en fin de compte perdu que son couchage, ses chausses et sa dignité.

Il ne serait pas le dernier.

De l'importance du luth dans les principautés frontalières

Aussi loin que remontait sa mémoire, Gabriele avait toujours eu du mal avec les Bretonniens. Non qu'elle les mésestimât, mais les lois et les traditions du pays rendaient les relations... compliquées. Les lois somptuaires interdisaient certaines couleurs : elle estimait qu'à moins d'une offense au bon goût le plus élémentaire, personne n'avait à la faire chier avec ça. Porter l'épée était réservé aux nobles : elle maniait la sienne mieux et plus souvent que la plupart d'entre eux, il ferait beau voir qu'on l'en prive. Enfin, une femme devait porter des robes et servir d'ornement : elle n'avait pas porté de robe depuis ses treize ans et n'avait connu depuis que le métier des armes, avec ses joies, ses peines et son lot de tripes fumantes et sanguinolentes.

Du coup, assise en amazone sur un coursier bretonnien aux côtés d'un chevalier, vêtue de la robe prêtée par Agnetha et dépouillée de ses armes, la jeune femme se sentait d'une humeur de pamphlétaire arpentant les rues d'Altdorf au moment où passe une patrouille de soldat : elle bouillait intérieurement, mais prenait grand soin de la boucler pour ne pas éveiller les soupçons.

Le chevalier qui veillait sur le premier village croisé l'avait prise non seulement pour une noble, mais pour la promise du fils de son seigneur ! Sautant sur l'occasion, Sylvestre lui avait mitonné une histoire rocambolesque aux petits oignons : elle n'était autre que Mélisande de Port-Azur, fille disparue d'un éminent noble bretonnien, réapparue dans les principautés après une vie difficile à se cacher des ennemis de son père. Et ces imbéciles avaient tout gobé ! Et maintenant, il allait falloir qu'elle joue du luth pour eux... Il était temps de filer, ou la comédie tournerait court.

Flèches noires

Gabriele se vautra une dernière fois sur le lit douillet. De vrais draps, un oreiller en plumes... Rien à voir avec sa paillasse miteuse à Spielerdorf. Avec un soupir, elle se leva et lui jeta un dernier regard, avant de s'éclipser, direction les écuries. Certains de ses compagnons avaient déjà quitté le village bretonnien, les autres l'attendaient pour prendre enfin la poudre d'escampette. Arrivant aux écuries, la jeune femme sourit en voyant le destrier du chevalier, sellé et harnaché, prêt à partir.

Les évènements avaient vite pris un tour inattendu. Le départ s'était passé sans coup férir, jusqu'à ce que des flèches enflammées s'abattent sur le village depuis la forêt. Ils n'avaient pas fait trois pas hors du village qu'ils s'étaient retrouvés encerclés par les hors-la-loi locaux. Heureusement, la situation avait été vite éclaircie auprès de leur chef, un homme au visage masqué qui pensait enlever une noble dame promise au fils d'un tyran. Pas de bol. Sa déception fut néanmoins tempérée par le don pas tout à fait désintéressé d'un destrier et un accord fut trouvé. Spielerdorf et les Flèches noires combattraient main dans la main contre les frères Delangre.

La rencontre s'était révélée providentielle à bien des niveaux : les maquisards savaient où étaient passé les Strigany. Ceux-ci avaient tenté de les voler après s'être vu accorder l'hospitalité et les archers bretonniens les avaient poursuivis jusqu'à une faille, dont ils n'étaient pas ressortis. Dès le lendemain, ils accompagneraient le petit groupe là-bas.

Assise dans une tente, Gabriele réfléchissait à la suite des évènements, au sort des nomades et à celui de la prêtresse, tandis que Joseph s'affairait entre ses jambes à la lueur de la bougie. Agacée par la lenteur du halfelin, la jeune femme pris son mal en patience. Pour un "honnête commerçant", celui-ci avait décidément des talents étranges et elle le suspectait de prendre un malin plaisir à rendre sa situation plus inconfortable qu'elle ne l'était déjà.

"Tu as bientôt fini ? J'aimerais bien dormir avant que l'aube se lève. Et si tu pouvais rester discret sur tout ça en sortant..."

Il fallut encore une demi-heure d'efforts à Joseph avant qu'il ne puisse quitter la tente, satisfait de son travail. Quelques instants plus tard, la vie nocturne de la forêt fut momentanément dérangée par le vol impromptu d'une ceinture de chasteté, espèce rare sous ces latitudes. L'objet, enfin ouvert, s'écrasa dans un buisson où il fut oublié de tous, hormis des lapins qui aimaient y copuler joyeusement, et Gabriele retourna se coucher.

Libérée, délivrée... (De rien)

Secourir Saskia s'était avéré plus compliqué que prévu. Les Strigany avaient été capturés par des hommes-bêtes et la faille s'était révélée être l'entrée d'une mine d'obsidienne où ces derniers avaient élu domicile. Entre javelots, filets et coups de sabot, il y avait eu fort à faire et c'est en pressant le pas que la compagnie s'éloigna de l'endroit, Saskia sous le bras et un livre de magie maudite sous l'autre.

La prêtresse était formelle : le livre ne pourrait être purifié que dans un lieu sacré. Les options étaient limitées : retourner à Spielerdorf ou continuer la route jusqu'à Bienveillance, le village des "Shalléens Rouges". Confiant Saskia aux bons soins de Sylph, le petit groupe s'enfonça davantage en terre bretonniene.

Une fois rendus à Bienveillance, ils ne purent cependant que constater l'évidence : le village et ses habitants étaient depuis des siècles sous la coupe du Seigneur, de l'Avatar de Shallya, qui résidait dans son temple. Bref, de Tochacaf. Chaque année, une nouvelle génération de jeunes hommes du village partaient en quête initiatique à travers le vaste monde, puis revenaient rapporter leurs découvertes à leur maître, qui les initiait, avant de les renvoyer au village, parfois après plusieurs années. Gabriele ne pu s'empêcher de frissonner en contemplant les milliers de cadavres desséchés entassés dans la nécropole du village. Et si le Nehekaréen plurimillénaire les ranimaient pour déferler sur le monde ? Après un essai infructueux, Grufmir avait cependant à réussi à dériver une source de montagne vers cette véritable caserne pour nécromant. Il faudrait plusieurs semaines, mais l'eau suintante finirait par faire gonfler et pourrir les cadavres emplis de sciure de bois. Et qui sait, peut-être qu'un jour, elle oserait revenir au temple et franchirait les porte de sa façade taillée à même la montagne pour finir le travail.

Elle espérait ce jour-là avoir oublié les membres épars des pilleurs orks qui en jonchaient le parvis.

Guerre et paix

Retourner à Spielerdorf après avoir rattrapé Saskia, fait.
Escorter les convois de réfugiés bretonniens à travers le marais mort, fait.
Rencontrer l'ogre Rodgar et son compagnon du Mousillon, dorénavant dit "Le moussaillon", fait.
Informer tout le monde de la déclaration mutuelle de guerre des frères Delange, fait.
Constater que les orks traversaient la forêt soyeuse en foutant le feu partout et qu'ils seraient là dans un mois, fait.

Examinant les possibilités, Gabriele se dit qu'il serait grand temps de commencer à amasser des vivres. Puis son regard fut attiré par sa carte et par le fleuve qui séparait les collines au sud des marais du domaine de Castelangre. Attendez, il n'y avait pas un village, là, coincé dans la montagne et soi-disant plein de morts-vivants ?

Triompher de la première vague de squelettes n'avait pas été trop dur. La flamme bleue qui s'était allumée par moments dans leurs orbites creuses laissait néanmoins présager la présence d'un nécromant. La deuxième vague s'était méchamment acharnée sur elle et l'ancienne mercenaire avait écopé de sales blessures aux jambes et au torse. Ce n'était cependant rien en comparaison du champion revenant en armure de plates et de ses deux "squelettes" d'armes. Il n'avaient dû la vie sauve qu'à la rapidité de décision et d'action de Yorgen, qui mit fin à la vie du sorcier. Libéré de son contrôle, le revenant cessa bien vite les hostilités, ne demandant qu'à retrouver son cercueil - celui du seigneur local - pour enfin trouver la paix et le repos éternel.

Au Cul-Sec

Agnetha : "Quelqu'un d'autre est au courant ?"
Gabriele : "Non, on n'est pas resté longtemps et je doute qu'ils sachent d'où on venait. Je crois que même les autres n'ont pas fait le rapprochement."
Agnetha : "Bon..."
Gabriele : "Et c'est pas comme si j'allais le leur dire... ma dame. *rigole* Oh, me regarde pas comme ça, promis je ne recommencerai pas."

Réalisation tardive

Les découvertes faites au village des revenants avaient hanté Gabriele pendant tout le voyage de retour. Cela faisait moins d'une demi-journée qu'elle était revenue avec ses compagnons quand son esprit se décida enfin à fonctionner.

"Putain, mais évidemment ! Je suis conne, c'est pas croyable..."

Le cri retentit dans tout Spielerdorf. Sortant de sa maison, son plastron de plaques à la main, la jeune femme le posa au milieu de la place du village avant d'expliquer sa découverte à qui voulait bien l'entendre.

"Vous voyez les couleurs ? Noir et jaune, celles de l'Averland. Celles du noble impérial dont on a vaincu le spectre, Albrech le Vif, et qui figurent sur sa bannière. Bah ce sont les mêmes qui empêchent la bestiole volante de bouffer les vaches. Ou de nous attaquer quand on s'approche des montagnes."

Elle passa une main dans ses cheveux.

"Avec ça, plus les statues averlandaises en bas d'ici, faut croire que toute la région était averlandaise, y a quelques centaines d'années. Bon... pour l'instant, je ne vois pas trop à quoi ça nous avance, mais voilà. J'ai enfin pigé. C'est vraiment le merdier, l'histoire du coin. Vous en dites quoi ?"

Parler à Gabriele... morceaux choisis

"Melisande de Port-Azur... Putain, je le crois pas !"

"Quand vous affrontez des hommes-bêtes, faites attention à leurs filets. S'ils vous prennent dans leurs rets, vous allez passer un sale moment."

"Tu sais où tu peux te la carrer, ta harpe à la con ?"

"Si quelqu'un a entendu parler d'un jeune venu de Bienveillance nommé Gontran, qu'il aille voir Agnetha."

"Plus haute, ta garde, Heinrich ! Pense à ta famille, parce que je te garantis que les orks ne les oublieront pas, eux, une fois qu'ils t'auront arraché les bras."

HRP :
Il restait à la fin de l'aventure 360 xp dans le pot commun du groupe du vendredi.

Ont été lootés durant les dernières aventures et ajoutés au trésor de guerre :

  • 113 couronnes d'or (dont une partie en bijoux)
  • 2 épées à 2 mains (dégâts = BF, qualités "impact" : on lance 2d10 pour les dégâts et on en choisit 1, et "lente" : l'ennemi a +10% pour parer ou esquiver)
  • 1 épée (dégâts = BF)
  • 1 épée à 2 mains de facture exceptionnelle (+5%, dégâts = BF, qualités "impact" et "lente")
  • 2 hallebardes (qualité "impact" : on lance 2d10 pour les dégâts et on en choisit 1)
  • 2 fouets d'esclavagistes (dégâts = BF-4, qualité "snare" : permet d'agripper la cible, 1/2 action pour réarmer)
  • 2 arquebuses hors d'âge (bois vermoulu, oxydées, nécessitent d'être réparées et entretenues)
  • 10 armures de mailles complètes (protection 2, tout le corps)
  • 1 gilet de mailles (protection 2, torse)
  • 1 plastron de plaques averlandais (protection 2, torse)
  • 1 veste de cuir (protection 1, torse et bras)
  • 1 paire de jambière de plaques (protection 2, jambes)
  • 1 paire de jambières de cuir (protection 1, jambes)
  • 1 casque lamellaire tiléen (protection 3, tête, cuir et écailles)
  • 1 tonnelet de poudre
  • 1 nécessaire portable pour fondre et presser des balles
  • 1 livre confié aux bons soins d'Eric, notre apothicaire
  • des pointes de carreaux d'arbalète
  • 5 mannequins d'entraînement
  • 5 cibles d'entraînement au tir
  • 5 épées en bois
  • 1 étendard de compagnie Averlandais de facture exceptionnelle
  • des instruments de musique militaire
  • des fers
  • des outils agricoles


Grufmir projette de remettre en état un pistolet à poudre détérioré.
Yorgen a mis une option sur deux pistolets à poudres pour sa prochaine carrière.
Gabriele s'est attribuée une armure complète (plaque+mailles+cuir) et a donc remis dans le stock ce qu'elle portait. Le cuir va avoir besoin d'entretien.
Sylvestre a émis le souhait de reforger l'épée à 2 mains de facture exceptionnelle pour convenir à un halfelin, projet à confirmer.

Les armures : pour rappel, vous pouvez cumuler la protection d'une pièce d'armure de cuir, de mailles et de plaques sur 1 emplacement. Les écailles comptent pour de la maille. Le cuir complet offre plus de protection que le cuir normal (2 au lieu de 1) mais empêche de cumuler autre chose sur le même emplacement (pas de mailles ou de plaques, donc).

L'étendard : il y a au moins 20 CO de fil d'or dedans, si on a besoin de liquidités. Il peut également être rendu à l'Averland : tant que l'étendard d'une compagnie disparue n'est pas rapatrié, ils ne peuvent pas en recréer de nouvelle à la place, ils seraient donc assez reconnaissants, ça pourrait valoir le coup d'envoyer quelqu'un. On pourrait aussi voir avec les tisserandes du village pour le tuner et se créer une identité, histoire de galvaniser les "troupes".

Sezni
Membre actif
Membre actif

Messages : 35
Date d'inscription : 08/09/2018
Age : 32
Localisation : Mercuès

Revenir en haut Aller en bas

spielerdorf Empty Re: spielerdorf

Message par Rylan le Lun 4 Fév - 15:22

" Yosh ! c'est moi Trival Borchamp !

' Faut que je vous racontes la dernière !
Donc, j'étais pépère en train de boire un petit coup pendant que mon frangin était avec ces vaches et je me suis dis p'tain je me fais chié...

Là, je te vois Eric qui traine, je le rejoins et on discute des problèmes du village. Bon sang qu'on a plein, des guerres dans tout les sens en perspective et ça c'est pas bon pour les affaires, paroles de Borchamp !

Bref on décide d'agir il nous faut putain d'atout ! Une arme, un atout qui calmerai tout le monde dans ces contrées, et comme on est débiles avec le recul, on se dit que c'est super la foret soyeuse pour trouver un vieux temple, pour trouver des artefact de folie, tout ça à deux personnes et ma vieille mule...

Bref, on fait nos affaires et on convainc notre chasseur Daniel (Martin) qui est le seul a en avoir survécu d'y retourner. Je me dis toujours avec du recul, "il est con, il a accepté héhé"

Voyage, rencontre avec des gobelins et un troll, victoire, puis première nuit à l’entrée de la foret soyeuse...

Je dors puis, je me retrouve tracté par des fils de soie qui mon recouvert pendant la nuit, et pareil pour Eric.
Daniel a bien essayé de nous réveillé mais trop tard on c'est retrouvé face a des "sorte d'araignée avec des becs", mais grâce à notre puissant Sorcier du royaume et son regard ardent, oui je le clame haut et fort, qui à brûler tout ça, sans répit et pendu à l'envers par son sac de couchage, grâce à mes vielle habitude de garder une dague quand je dors en bivouac qui me fut utile pour ce combat épique, et à la courageuse détermination de Daniel qui n'a pas fuis mal grès la peur phobique des cette forets.
Nous fumes victorieux mais de justesse...

Hélas, Daniel étant sévèrement touché, nous décidâmes de le laisser rebrousser chemin et de conter nos aventures si jamais nous ne revenions pas.

Et c'est ainsi que l'aventure la plus effroyable, la plus épique et la plus légendaire débuta ! DEUX aventuriers dans une forêt maléfique, peuplé de danger les plus... euh dangereux et les plus... euh terrible les un que les autres  commença...

Nous nous enfonçâmes dans la forêt, apeuré de retomber sur ces araignées, nous campâmes dans un abris de restes de vieux camps, nous découvrîmes des mini araignées déformé parmi les restes de couchages, nous brulâmes tout, par peur et par sécurité. Le lendemain, Eric, après quelque temps perçu un chemin surement grâce à ça magie, et nous marchâmes sans nous arrêter pendant des heures et des heures... J'avais l'impression de faire des détours, nous passâmes sous des arbres, escaladâmes des rochers sans vraiment aucun sens, aucun azimut, mais il avait sur de lui et pressé, aussi je m’abstins et le suivi plein de doutes, en essayant de faire progresser au mieux mon ânesse.

Enfin nous arrivâmes à un grand temple en pierre brute, dans une clairière, antique, couvert d’effigies de Brac, avec un petit étang avec des grenouilles devant. Les araignées circulait de manière éparse ici et là, sur le temple et la périphérie de la clairière. Nous entrâmes je laissais ma bête à l'entrée, les ennemies ne semblait pas vouloir fouler le sol sacré de Brac. Sur ce dernier il y avait des squelettes de sortes d'hommes bêtes avec des armes antique.

Nous découvrîmes une pièce hexagonale avec des couloirs, au centre de celle ci, nous fûmes stupéfait de découvrir un grand démon araignées qui chanter un sort impie devant une boule de verre contenant un autre démon gras souillé verdâtre, comme pour l'empêcher de sortir.

Étant curieux mais n'étant pas une armée, nous allâmes explorer chaque couloir en passant au nez et à la barbe de la créature si je puis dire ainsi , qui lorsqu'elle nous remarqué nous tirait dessus avec ça sombre magie, nous touchant à chaque fois, hélas. Nous découvrîmes plusieurs pièces contenant des objets antiques et magiques que nous récupérâmes, en répétant toujours la même scène grotesque en passant devant la créature.

Nous découvrîmes une bibliothèque, une armurerie ou je trouvais un collier magique a l'effigie surement de Sigmar, et les épées magiques à la même effigie, une salle de trône ou nous nous reposâmes, une salle avec des bassins ou nous trouvâmes l'idole magique de Brac, une salle au trésor que j'ouvris avec le collier magique, et enfin des geôles ou des restes d'hommes bêtes rats, différents des autres hommes bête qu'il y avait partout ailleurs.

Mais hélas, lorsque nous passâmes devant le démon après une diversion avec un regard ardent d'Eric et moi en sprint avec la statue magique en or massif de Brac, ainsi qu'avec le reste de notre butin ( épées, collier etc..), celle ci poussa un cri énorme après nous avoir balancé un éclair gigantesque bleu, violet, et nous détalâmes en vitesse du temple constant l'activité de ses rejetons araignées dans la foret environnante.

Nous courûmes sans nous retourner et sans nous arrêter, avec ma vieille ânesse chargée, jusqu'à ce qu'on tombe sur des Orcs... oui les Orcs, nos Orcs ceux d'en dessous de notre ville mais dans la foret !
Bref on a essayé de les bluffer en se faisant passer pour l'esprit de la foret mais ça a foiré on a du courir encore et encore avec tout les créatures de la foret qui voulaient notre peau, Orcs et araignées, au passage on a aperçu le campement des Orcs, un carré de foret brûler avec des fortifications en bois je crois..
Bref on a réussi a rentrer... Vivant.

L'autel de Brac à l'extérieur de la ville, dispose désormais d'une nouvelle idole de Brac magique et en or massif, prière d'en prendre soin ou je vous noies dans le marais en sacrifice, mes chers concitoyens, le tout cordialement bien entendu.

Pour les épées magiques gravés de la comète à deux queues, donc surement de Sigmar d'après notre expertise euh, d'expert. Il a été décidé par décret officiel qui fait lieu par la présente lettre que son excellence, moi même, rédige avec soin et professionnalisme, que celle ci sont attribué à la seule personne de cette putain de ville, chère à mon cœur, capable de s'en servir correctement ! Nous nommons Gabriele Wolf, dites la mercenaire.

Bref, faut que j’arrête de partir seul avec Eric... ça déteins... surement de la magie... hmmm
Ah j'y pense, si y a un bouseux qui commence à ouvrir ça bouche pour sorcellerie au village c'est lui que je vais brûler en place publique c'est clair, on ne touche pas à mon sorcier de guerre Ok ?!
Tenez moi au courant.

PS : je mets à jour la carte murale.

_________________
Paysan lvl 3
Rylan
Rylan
Maître Posteur Enflammé
Maître Posteur Enflammé

Messages : 318
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 29
Localisation : Cahors

Revenir en haut Aller en bas

spielerdorf Empty Re: spielerdorf

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum