[Bloodbowl] J2, match 5 et 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Bloodbowl] J2, match 5 et 6

Message par Alinadrel le Jeu 8 Déc - 15:37

Troll-Orc Time Magazine
 
Sport/ BloodBowl
 
La Ligue de Blood Bowl du Phénix Cadurcien continu de régaler ses fans. Cette semaine, deux rencontres comptants pour la deuxième journée du championnat se sont déroulés sous un ciel bleu idéal pour le beau jeu comme pour le moche. Au sommaire :
- Résumé de la rencontre entre Los Speedos Ratos et Les Reclus du Tombeau
- Dossier spécial : inauguration cette semaine du troisième terrain officiel, le Grand Stade en synthétique-carton.
- Résumé du match entre Hellcatrash et Les Mots des Morts
- Lancement de la ligue ouverte avec un match complètement fou (Ork vs Halfing)
- Interview exclusive : Bogoss, le squelette Mort-vivant !
 
Los Speedos Ratos VS Les Reclus du Tombeau
Une rencontre à sens unique durant laquelle les nécromantiques n’ont eu de cesse de prouver leur amour pour les doubles crânes ! En face, c’est une formation très réaliste des Speedos Ratos qui a littéralement roulé sur ses adversaires du jour. Le plein de confiance pour les Ratos qui se lancent enfin dans la compétition. Au contraire, le doute s’est emparé des Reclus qui se sont compliqués la tâche pour la suite du championnat.
15 000 supporters s’étaient déplacés au Stade Rouge pour acclamer les deux équipes. Un très léger avantage pour les Speedos mais en outre des débats plutôt équilibrés dans les gradins.
A l’image du match précédent, Los Speedos Ratos passèrent complètement à côté de l’entame. Encore une fois, une passe ratée de Tropico, le lanceur skaven, a bien faillit provoquer un contre assassin. Décidément, quand c’est trop, c’est Tropico ! Heureusement pour les Speedos, les Reclus du Tombeau avaient laissé leurs mains dans la tombe. S’ensuivit alors la plus longue, morne et malchanceuse mi-temps de toute l’histoire de la LBBPC. Rien, puis rien, puis encore rien et enfin, pour conclure, ri… Gygo, le coureur costaud, s’empare finalement de la balle et s’élance de toute sa vitesse vers la ligne de touchdown. L’arbitre est sur le point de siffler la fin de la mi-temps quant un supporter lui balance sa canette de Caca-Colé à la gueule. Et… Touchdown ! Le public s’affole et l’arbitre n’a d’autre choix que de valider le point.
Au retour des vestiaires, les Reclus du Tombeau, apathiques et toujours amateurs de doubles crânes, n’étaient pas vraiment revenus des vestiaires. Ils y avaient certainement laissé les mains, les bras et les jambes ! En revanche, Los Speedos Ratos, motivés par leur coach qui a su trouver les bons mots, se sont lancés dans une seconde mi-temps de haute volée. Un premier contre alors que les nécros n’avaient pas l’air de réagir que le match était reparti. Gogo, le coureur pourtant insignifiant jusque là s’empara de la balle avant tout le monde et fonça vers un deuxième touchdown : 2 à 0. Au coup d’envoi suivant, les skaven adoptèrent une stratégie d’étouffement qui ne laissa encore aucune chance aux nécros. Gogo, encore lui, ramassa la balle et enchaîna une splendide passe à Gogy qui marqua son tout premier touchdown en compétition officielle. L’issue du match était scellée ainsi que le score. Une belle victoire pour Los Speedos Ratos qui retrouve enfin son attaque foudroyante.
 
Score final : LSR 3 – 0 RDC
Touchdown : Gygo (LSR tour Cool, Gogo (LSR tour 10), Gogy (LSR tour 13)
 
Dossier spécial : les stades de la LBBPC
Cette semaine eut lieu l’inauguration du Grand Stade, le troisième terrain capable d’accueillir des matchs officiels. Le Maître de Ligue ainsi que la Grande Administration Gobeline se sont accordés pour dire : « Un petit pas de gob/skav, un grand pas pour la ligue ». Toujours est-il, c’est une nouvelle étape dans le développement de la LBBPC. L’occasion pour nous de passer en revu les trois arènes homologuées pour les rencontres de BloodBowl.
 
Le Master Arena Stadium (MAS) : comme son nom l’indique, le MAS est la propriété du Maître de la ligue. Financé par la malversation et la malepierre, le stade est un véritable temple du BloodBowl. Des gradins extensibles peuvent accueillir un maximum de 60 000 spectateurs (cherchez pas, plus c’est pas possible) dans une ambiance chaude et confiné. Après les bois, c’est l’endroit idéal pour y  égarer ses enfants !
Le revêtement Synthétique-tissus confère aux joueurs toute l’aisance dont ils ont besoin pour exprimer leur meilleur bloodbowl. Les dimensions règlementaires LRB6 ainsi que les vestiaires intégrés et les nombreux cadrans indicateurs en font un stade particulièrement ergonomique très apprécié des coachs en général.
 
Le Stade Rouge : bien entendu, la légende raconte que l’herbe de ce mythique terrain de bloodbowl se nourrit du sang des joueurs morts ou blessés graves. Une herbe carnivore qui n’arbore sa couleur écarlate que lorsqu’elle est entièrement rassasiée. Et bien entendu, la légende est un ramassis de vérités bien connus dans le monde du sport.
Le revêtement Moquette-pourri de ce terrain plus que sauvage ne contraint aucunement les joueurs à l’expression d’un bloodbowl inférieur. Les dimensions LRB6 ainsi que les larges aires de touchdown en font un stade esthétique et praticable. Toutefois le manque de vestiaires et de toutes autres indications de jeu le laisse à la troisième place des terrains les plus prisés.
 
Le Grand Stade : entièrement financé par la Grande Administration Gobeline, le Grand Stade est la fierté de la LBBPC. Il fut conçu au cœur même des ténèbres par d’anciens seigneurs du mal désireux de reprendre le pouvoir sur le bloodbowl lui-même. Un complot hourdi par le puissant et maléfique GW dont nous tairons le nom dans ce journal.
Le revêtement Plastique-carton offre aux joueurs toute l’aisance dont ils ont besoin pour s’exprimer. Les dimensions plus grandes que le LRB6 peuvent déstabiliser certain coachs et ses fosses amovibles occupent plus de place que de raison. Même la capacité maximale d’accueil est totalement démesurée pour une aussi petite ligue que la LBBPC. Plus de 120 000 spectateurs (en cas de finale, le nombre de spectateurs est doublé) peuvent assister à une rencontre de bloodbowl dans cette enceinte outrancière qu’est le Grand Stade.
 
Les Mots des Morts VS Hellcatrash
L’inauguration du Grand Stade devait être un moment particulier. Le Maître de la ligue avait tout naturellement fait pression pour que s’y déroule son troisième match. Une rencontre à haut risque contre des morts-vivants au complet et revanchards.
Pour la grande première officielle de ce stade si immense, 15 000 supporters se sont déplacés (c’est tout ?). Le déséquilibre était tel que l’arène était entièrement dédiée à l’équipe du Maître de Ligue, j’ai nommé Hellcatrash. En effet, 12 000 spectateurs étaient acquis à sa cause. Malversation ? Corruption ? Certainement les deux, le Maître est un maître en la matière. On ne mesure pas le Maître, c’est le mètre qui le mesure.
Hellcatrash remporta le tos (tiens donc, comme par hasard ?) et se lança à l’assaut des solides lignes des morts-vivants. Le pestigor tout moche numéroté 1956 ramassa la balle et courut vers l’embut adverse. Une charge puissante de 1942, son homologue balèze, ouvrit une brèche dans la défense. Très vite, le truc dégueulasse appelé 1956 se trouva tout près de la ligne de touchdown. Et, contre toute attente, il ne la franchit pas. Il dansa sur place dans un balancement de pustules rougeoyants et de furoncles dégoulinants. Il jouait la montre ! Le traitre ! Le sale ! Le stratège ! Le coup fut rude à encaisser pour Dario, le coach des Mots des Morts. Finalement, après s’être reprit, il restait assez de temps pour égaliser avant la mi-temps, mais, le moral dans les chaussettes, l’équipe échoua avant la ligne d’embut.
Au retour des vestiaires, les Mots des morts partirent à l’attaque sans conviction. Un sentiment d’injustice habitait l’ensemble de l’équipe. Manifestement, le coach Dario, n’avait pas su trouver les mots justes. La tactique établie s’effondra de nouveau avant la ligne. En face, Hellcatrash réussit à organiser le contre et faire marquer un doublé au pestigor dégueulasse 1956.
L’instant suivant ce fantastique doublé de 1956, un événement des plus improbable,  relevant de la magie même de notre sport favori se produisit. Pour l’inauguration du Grand Stade, Bogoss (voir interview exclusive plus bas), le pourri « recruté » skaven au match d’ouverture, n’a pu s’empêcher de se faire remarquer. Il restait aux Mots des Morts trop peu de temps pour pouvoir égaliser et cela eut pour effet de débrider totalement l’équipe. Tout d’abord, ils « conclurent un acte de recrutement » avec Bogoss pour le plus grand plaisir de la foule. Le rat pourri fut tué pour être immédiatement ressuscité sous la forme de squelette. Il sera présent avec les morts-vivants dès le prochain match. Le dévouement sportif de ce joueur est sans faille ! Ce joueur agit vraisemblablement comme un porte bonheur pour l’équipe qu’il intègre. Dans un jeu totalement débridé, Ecrips, la goule rapide des Mots des Morts s’infiltra au cœur des lignes adverses, encaissa la charge d’un pestigor dégoulinant, esquiva le long de la ligne et marqua un des plus spectaculaire touchdown de la journée !
En bref, un sort cruel pour Dario qui avait clairement le potentiel de déjouer les plans de son adversaire. Mais le Maître de ligue, Carjac, a su garder la tête froide et a maîtrisé son match du début à la fin. Ne dit-on pas que bloodbowl est aussi une affaire de mental ?
 
Score final : MDM 1 – 2 HCT
Touchdown : 1956 (HCT tour 5), 1956 (HCT tour 14), Ecrips (MDM tour 16)
 
Ligue ouverte
Alors que les deux matchs de championnat se déroulaient au Stade Rouge et au Grand Stade, la Grande Administration Gobeline avait investi le Master Arena Stadium pour y foutre le bordel pour lancer officiellement la ligue ouverte.
Un match de gala à l’affiche plus que juteuse attendait une foule d’amateur qui se vit exceptionnellement offrir l’entrée pour l’occasion. Une huitaine de halfings épaulés d’un trio d’hommes-arbres s’apprêtaient à affronter une formation ork convoquée au dernier moment par la G.A.G.
Des halfings volants, se faisant des passes et même interceptant, voila ce qui régala le public dès l’entame du match. De turnover en turnover, le ballon changea plus de quatre fois de mains. Les orks noirs, empêtrés dans les branches, ne quittaient pas le centre du terrain.
A la fin du match, le score et la victoire fut en faveur des orks, 3 à 1. Toutefois, les sorties définitives étaient de 3 à 2 à l’avantage des halfings. On ne sait quoi avait exacerbé leur agressivité pour projeter la rencontre dans une frénésie extatique !
Rejoignez la ligue ouverte ! Nous nous engageons à vous rouler dessus et à vous massacrer avec le sourire !
La LBBPC recrute. Parlez-en à votre médecin.
-Vous rêvez d’être coach de bloodbowl ?
-Non.
-Dans ce cas je ne peux rien pour vous. Mais dans le cas contraire la LBBPC s’engage à financer 1 000 000 de PO pour que vous puissiez réaliser votre rêve. Recrutez VOTRE équipe et rejoignez la ligue ouverte !
 
Interview exclusive : Bogoss
Pour vous, Troll-Orc Time Magazine est allé à la rencontre de ce joueur emblématique qui affole fans et coachs depuis le début de la saison.
Il n’a fallut qu’un match à Bogoss, la vermine de choc, pour devenir la coqueluche de la LBBPC toutes équipes confondues. Initialement recruté chez Los Speedos Ratos, passé chez Hellcatrash et aujourd’hui intégré à l’effectif des Mots des Morts, c’est est un véritable phénomène de ligue que nous avons interviewé ! L’occasion pour nous de revenir sur ses débuts de carrières plus que rocambolesques.
Troll-Orc Time Magazine : Salut, Bosgoss, comment ça va ?
Bogoss : Heu...
TOTM : Cinq morts en trois matchs, dont deux subies, qu’est ce que ça fait ?
B : Mal… Mais ça vaut le coût pour les fans.
TOTM : Qu’est ce qui vous a finalement convaincu de rejoindre Les Mots des Morts ?
B : Ils ont usés d’arguments persuasifs.
TOTM : On dira qu’ils ont su trouver les mots !
B : Et la jugulaire aussi…
TOTM : N’avez-vous pas peur que le coach des Mots des Morts ne vous laisse pourrir sur le banc.
B : A non, c’est fini de pourrir, maintenant j’ai nettoyé mes os.
TOTM : Certains de vos détracteurs affirment que vous n’êtes plus aussi bon que lorsque vous étiez skaven. Selon eux, vous avez perdu en force et en vitesse. Qu’avez-vous à leur répondre ?
B : Allez vous faire coudre !
TOTM : Comment ça ?
B : Heu… poutre !
TOTM : D’accord. Passons à la question épineuse. Vous avez changé deux fois d’équipe pour vous retrouver chez des morts vivants. Qu’en est-il de la loyauté ?
B : Ma valeur préférée, c’est pour ça que j’ai choisi de rejoindre Les Mots des Morts.
TOTM : Ah ? Un dernier mot pour nos fans ?
B : Approximatif.
TOTM : Comment ça ?
B : C’est un mot.
 
Il nous tarde de le revoir sur un terrain de bloodbowl !!!
avatar
Alinadrel
Membres actif Lv2
Membres actif Lv2

Messages : 111
Date d'inscription : 19/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum